Imprimer
 

L’augmentation du nombre de cancers de la peau en France n’est pas liée au « trou » dans la couche d’ozone. Il est vrai que la couche d’ozone protège la terre des rayons ultraviolets les plus dangereux et qu’avec l’influence des chlorofluorocarbonates (CFC), elle a perdu par endroits de son épaisseur, donc de sa capacité à filtrer les rayons UV. Mais à ce jour ce phénomène s’observe surtout dans certaines zones du monde, principalement l’Arctique, l’Antarctique et l’hémisphère Sud. Sous nos latitudes, c’est essentiellement l’évolution des habitudes d’exposition au soleil et la mode du bronzage depuis plusieurs décennies qui est responsable de l’accroissement des cancers de la peau. Seuls une prise de conscience collective et un changement de comportement face au soleil (expositions limitées, protection adéquate) dans les activités de loisirs et professionnelles permettront donc d’enrayer cette augmentation.